Le web 2.0 : toi, pis moi, pis lui, pis l’autre

Cette semaine j’suis allée extraire un peu de jus de cerveau pour vous concocter un petit article. En espérant que vous vous en délecterez!

Pour ce billet, j’ai décidé de vous parler d’une entrevue que j’ai vue à la télévision et qui a retenue mon attention.

Là, on va retourner un peu dans le temps et s’arrêter au deuxième cours de la session. On a d’abord parlé de la première ère du web où le contenu était principlement généré par des entreprises ou encore des organisations. Ensuite, on a parlé du web 2.0 et c’est exactement de ÇA que j’veux vous parler aujourd’hui!

J’vais vous faire un bref rappel de ce qu’est ce nouveau web. Cette nouvelle ère est présente depuis environ 10 ans. Pour nous, les milléniaux, on a presque toujours connu le web de cette manière-là. Il a tellement révolutionné l’expérience en ligne qu’en 2007 la personnalité de l’année selon le Times c’était nous, vous, moi, pis lui, pis l’autre. YouTube est un très bon exemple de cette nouvelle ère. Les gens deviennent membre, puis publient divers vidéos et échangent entre eux. En gros, le contenu vient de la population.

Bon, là j’arrive où j’voulais en venir («accouche qu’on baptise !» me direz-vous? Bin c’est ça là, encore une couple de contractions!). Qui s’est déjà fait dire par des profs «Wikipédia c’est pas une source fiable, utilisez pas ça pour vos travaux»? Bin cette plateforme là issue du web 2.0 où le contenu est généré par les pairs devient de plus en plus fiable. T’en veux un exemple? Bin en v’là un : Julien Lacroix, humoriste.

http://www.vrak.tv/2.2528/biographies/julien-lacroix-1.1967895

Il est passé à l’émission Vlog (allez voir à partir de 3 minutes pour avoir la partie sur Wikipédia) il y a quelques semaines de cela et a raconté ses petites péripéties avec l’administration de Wikipédia. En cherchant son nom sur le site, il s’est rendu compte que sa photo était associée à la page d’un noble français des années 1800 ayant le même nom que lui. Au final, l’humoriste a dû monter un document de presse prouvant son identité et c’est au bout d’un an qu’il a pu avoir sa propre page Wikipédia (fou raide hein?!).

Bref, grâce au web 2.0 ma grand-mère peut avoir son blogue de tricot. Pis là, depuis qu’elle a découvert Wikipédia elle veut écrire une page sur elle et Jacques (bin oui c’est un couple!). Bon, je vous laisse, je dois aller la convaincre que c’est pas la meilleure des idées!

Image de bannière: Memedroid

Une réflexion sur “Le web 2.0 : toi, pis moi, pis lui, pis l’autre

Répondre à Claude Malaison Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s